Résolution de problèmes

Une démarche innovante de résolution de problèmes

La méthode de Nabil? Donner, par l’émulation collective et sa démarche participative, la confiance nécessaire à une entreprise pour relever ses propres défis. Engager les collaborateurs dans la résolution des problèmes qui les concerne, pour mieux faire émerger une solution sur-mesure. Une solution à laquelle il sera d’autant plus aisé d’adhérer qu’elle aura été mûrie collectivement par les forces vives de la société.

C’est maintenant devenu une habitude. Chaque année, Nabil troque sa casquette de Directeur Associé au sein du cabinet Spirit Advisors pour celle de Coach en Innovation et Résolution de problèmes auprès de l’université Mohammed VI au Maroc . « Résoudre un problème d’actualité », c’est l’intitulé de son cours qui réunit une quinzaine d’étudiants prêts à en découdre avec une thématique dont ils ne savent à peu près rien. « Améliorer le financement des PME africaines », « Imaginer un Maroc sans cash » ou « Améliorer la performance financière des PME africaines» : comment venir à bout de ces questions qui sortent du giron habituel de l’ingénierie ?

La volonté de Nabil est manifeste : sortir les étudiants de leur « zone de confort ». Un impératif que notre coach protéiforme passé par la case de l’entrepreneuriat s’applique d’abord à lui-même. Car le trentenaire, diplômé des Mines ParisTech, sait tirer profit d’une expérience transverse parfaitement alignée à la condition moderne de l’ingénieur.

L’excitation est palpable parmi les étudiants qui s’apprêtent à suivre « un des meilleurs cours du programme » selon les propres dires du Directeur de UM6P. La réputation de Nabil le précède : ni enseignant, ni chercheur, ses méthodes d’enseignement sont directement puisées dans son parcours de consultant et d’entrepreneur. Des méthodes de résolution de problèmes innovantes, certes, mais qui demandent surtout à être jugées pour leur efficacité !

Pour s’imaginer à quoi peut ressembler un cours de Nabil, inutile de convoquer le souvenir de ce professeur poussiéreux qui cherchait à infuser son savoir dans votre esprit de jeune béotien. Sa méthode n’emprunte rien à la théorie des vases communicants. Et son enseignement n’a rien d’un cours magistral qui encourage l’étudiant à la passivité. Dans son cours dédié à la résolution de problèmes, Nabil n’a aucune démonstration à exposer. Pas plus qu’il n’a, en définitive, de réponse toute faite à communiquer.

Son objectif ? Mobiliser l’intelligence collective des étudiants, les pousser à s’approprier le sujet pour mieux initier une réflexion. Avec pour point de départ une feuille blanche qui ouvre l’horizon de tous les possibles. Ensemble, ils devront bientôt apporter une solution commune à la problématique posée. Une solution unique, mais qui se veut également une réponse d’experts. Une prouesse au regard des quatre petites semaines mises à leur disposition !

La volonté de Nabil est donc bien d’amener ses étudiants à « co-construire » la résolution du problème posé. Mais puisque cette réponse ne peut surgir ex nihilo, il sera d’abord nécessaire de fournir le terreau qui permettra à la réflexion de germer. Nabil commence donc toujours son enseignement par des cours théoriques sur les sujets les plus innovants du moment : Blockchain, Intelligence Artificielle, Big Data, Lean startup, Design Thinking… autant d’instruments, de « grilles de lectures » fournis aux étudiants qui feront jaillir, dans la plus grande émulation, des hypothèses de travail.

Des hypothèses sur lesquelles il ne s’agira surtout pas de s’appesantir, de façon abstraite, entre les murs du campus. C’est donc sur le terrain que nos ingénieurs vont devoir confronter leurs idées. En amont, Nabil n’aura pas chômé : il aura planifié, en un temps record, des rendez-vous avec des banques, des cabinets de conseil, des pépinières d’entreprise… autant d’acteurs capables d’apporter des éclairages féconds face au problème à résoudre.

Jamais Nabil ne bride la réflexion. Il veut au contraire la guider, mais pour mieux la laisser s’exprimer et faire corps avec le sujet qui la concerne. Il sera temps, ensuite, de se projeter sur l’ultime phase du processus qui doit amener la formalisation d’un Business Plan prêt à être soutenu. Le jury n’appliquera aucune pondération à son jugement.

Et si, au terme de ces quatre semaines, ce n’était pas d’abord sur eux-mêmes que les étudiants avaient le plus appris ? Nabil ne livre pas un cours à proprement parler, il ne fournit pas de techniques prêtes à l’emploi dans la résolution de problèmes. Au-delà même de sa démarche innovante, il fait surtout vivre à ses étudiants une expérience.

La même expérience qu’il partage, d’ailleurs, avec ses clients. Car si une entreprise peut initialement faire appel à Nabil en tant que consultant pour résoudre un problème, jamais il ne propose d’élaborer isolément une solution qu’il fera ensuite adopter par la voie de la persuasion.

Sa démarche ? Donner, par l’émulation collective et sa démarche participative, la confiance nécessaire à une entreprise pour relever ses propres défis. Engager les collaborateurs dans la résolution des problèmes qui les concerne, pour mieux faire émerger une solution sur-mesure. Une solution à laquelle il sera d’autant plus aisé d’adhérer qu’elle aura été mûrie collectivement par les forces vives de la société.

Le pessimiste voit un problème dans chaque occasion, l’optimiste voit une occasion dans chaque problème.

Winston Churchill

Seules les entreprises capables de s’adapter rapidement seront les mieux placer pour rester compétitives en sortie de crise. Nous proposons une offre de diagnostic à distance pour vous accompagner dans votre plan de transformation.

télétravail

Télétravail : ce que la crise du Covid-19 nous enseigne

Voilà des années que l’on en parlait, mais qu’il tardait à s’imposer : le télétravail, malgré une indéniable progression au sein des entreprises françaises, était encore, pour beaucoup, loin d’être une évidence. Encore moins une priorité. Et puis la crise du Covid-19 a tout fait basculer.